MEP
IN ACTION
THE EUROPEAN PARLIAMENT
RAPPORT ANNUEL DE LA BCE: MON INTERVENTION

Retrouvez ci-après l'intégralité de mon intervention prononcée dans l'hémicycle strasbourgeois, le 15 janvier dernier.

Monsieur le Président de la Banque centrale, cher rapporteur, chers collègues,

Au moment où notre législature touche à son terme, nous nous prononçons sur le rapport annuel de la banque centrale. Heureux concours de circonstance, nous célébrons simultanément le vingtième anniversaire de notre monnaie unique. Moment d’émotion Président Draghi puisque c’est votre dernière présentation devant le PE.
Les messages de ce rapport sont nombreux :
- la BCE remplit plus que correctement ses missions mais il appartient également aux États membres de mener des politiques qui permettront de moins, mais surtout mieux, dépenser au service de tous les citoyens et de la compétitivité de l’économie ;
- la BCE doit être vigilante sur les risques de différentes natures qui existent : Brexit, contrôle des marchés immobiliers, endettement des ménages, éviter les effets négatifs que pourraient avoir les interventions extraordinaires de la BCE, veiller à ce que les banques européennes prêtent intelligemment aux entreprises et aux citoyens européens, qu’elles financent les investissements d’avenir.

Le succès reconnu de l’euro est un prodige. Il y a 20 ans, nous avons pris le risque de faire naître une monnaie sans État. Situation unique au monde. Il nous incombe de donner au plus vite à la zone euro le gouvernement économique, financier, budgétaire et social pour guérir une infirmité d’origine.
Alors que le multilatéralisme est remis en cause, la guerre économique mondiale menace, ayons l’ambition d’utiliser un jour l’euro comme arme, à l’image de ce que font les États-Unis en soumettant banques et entreprises industrielles européennes à de lourdes sanctions.

Mes chers collègues,
En ce temps de crise, l’euro et la BCE contribuent hautement à la résilience de l’UE. Euro et BCE sont les emblèmes de notre confiance en l’avenir de l’Europe. Merci au Président de la BCE at aux membres de son Conseil. Mais attention, la BCE ne doit pas être la béquille des insuffisances de la gouvernance politique de l’UE.

Vidéo: https://youtu.be/Qxl4tZKGZyI