DÉPUTÉ
EN ACTION
AU PARLEMENT EUROPÉEN
"LES CITOYENS EUROPÉENS ATTENDENT DE L’EUROPE QU’ELLE LES PROTÈGE"

"Mes chers collègues,

Nous nous apprêtons à célébrer les 60 ans du Traité de Rome, ce traité qui posait les bases de l’Europe communautaire fondée sur la libre circulation des marchandises et des services. Entre temps, l’Europe a avancé, elle s’est étendue, elle s’est dotée d’une monnaie unique, et pourtant jamais elle n’a été aussi fragile. Cette fragilité tient au fait que ses institutions sont restées dans les mains des chefs d’État ou de gouvernement qui tentent de prolonger l’illusion qu’ils exerceraient encore pleinement au plan national leur prérogatives de souveraineté mais qui donnent en réalité trop souvent le spectacle de leur impuissance.

Les regards se tournent vers l’Europe. Une Europe restée privée de compétences et de moyens. Une Europe impotente face aux défis de la mondialisation : le terrorisme, le changement climatique, les migrations, les paradis fiscaux, la croissance, l’emploi...

Les citoyens européen attendent de l’Europe qu’elle les sécurise, qu’elle les protège.  

Les trois rapports qui nous sont proposés constituent un appel au ressaisissement à destination des citoyens européens, pour contourner l’autisme de leurs chefs d’État ou de gouvernement.

Je remercie et félicite nos rapporteurs. Osons impliquer les Européens et faire œuvre de pédagogie puisque seule l’Europe nous permet de reprendre notre destin en main."

 

Intervention en séance plénière du Parlement européen - Strasbourg, le 14.02.17