DÉPUTÉ
EN ACTION
AU PARLEMENT EUROPÉEN
PROPOSITION DE BUDGET POUR 2018 : MON INTERVENTION EN PLÉNIÈRE

Mes chers collègues,

Nous voterons demain notre propre vision sur le budget 2018. En ma qualité de Président de la commission des Budgets, je tiens à rendre hommage tout particulièrement au travail excellent de nos rapporteurs, Siegfried Mureşan et Richard Ashworth. Je soutiens les deux axes majeurs que notre Rapporteur Général a souhaité donner à ce budget : la croissance et l'emploi, notamment la formation professionnelle des jeunes, d'un côté, la sécurité et les flux migratoires de l'autre.

Je souligne en particulier les compléments de dotations nécessaires dans des programmes particulièrement performants comme Horizon 2020 et Erasmus+, ainsi que dans des agences qui montent en puissance dans le domaine de l'asile, du contrôle des frontières extérieures et de la coopération policière. Erasmus+ dont on a célébré avec éclat le 30ème anniversaire, génère des frustrations puisque plus d’une demande sur deux est écartée faute de crédits.

Les paramètres de la négociation qui s’annonce sont assez simples : pas de révision du cadre financier, pas d’arriérés de paiements.

Mais rien n’est joué, et si nous voulons conclure la conciliation en novembre, je conseille vivement à la présidence de s’émanciper des éternelles contradictions internes au Conseil, entre le rigorisme à courte vue des contributeurs nets et les intérêts acquis des pays bénéficiaires, entre les coupes sombres dans les programmes d’avenir et la sous-utilisation des crédits de cohésion (nous allons rendre 10 milliards d’euros en cette fin d’année 2017). Contradiction entre les grandes déclarations du Conseil européen et les faiblesses de la solidarité européenne sur le terrain.

N’oublions pas que ce budget, du fait du Brexit, sera peut-être le dernier financé par les 28 États membres sur 12 mois. C’est dire combien il est urgent de convenir du futur que nous entendons donner à l’Europe. Quel budget pour quelle Europe?

À ce stade de la procédure budgétaire, nous restons confiants. Nous sommes impatients de voter des budgets donnant à l’Union les moyens de préparer notre avenir et de nous protéger. Des budgets parlant aux Européens, des budgets démontrant à l’opinion publique l’effectivité de la valeur ajoutée européenne.

 

Intervention en séance plénière du Parlement européen - Strasbourg le 24 octobre 2017