DÉPUTÉ
EN ACTION
DANS LE GRAND OUEST
© PC
RENCONTRE AVEC L’ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE L’AGRICULTURE (APAD)

Le 9 juin dernier nous étions en déplacement en Vendée, près de Chavagnes-en-Paillers, à l’invitation de l’APAD, de son président François Mandin, et des époux Chupin, agriculteurs-associés au sein du GAEC Le Preuilly.

Durant toute l’après-midi, et après une présentation de l’exploitation, l’APAD a souhaité me sensibiliser à une nouvelle forme d’agriculture. Ses objectifs : faire en sorte que « travail de la terre » et « biodiversité » fassent de nouveau cause commune, inciter la recherche d’autonomie en protéines dans les exploitations ou encore produire de la matière première de qualité. Nous avons alors fait un court passage dans une parcelle de maïs sans qu’aucun travail du sol n’ait été réalisé avant le semis. Après quelques tests à la bèche pour évaluer la cohésion de la terre, sa capacité d’infiltration et l’absence d’érosion, l’APAD a mis en avant ses techniques de culture dont elle fait la promotion auprès de ses adhérents.

Pour l’APAD, le sol est vivant : il possède un fonctionnement propre et accueille une activité biologique. Préserver le sol pour maintenir cet équilibre et cette ressource non renouvelable permet de développer le potentiel de production du sol pour nourrir les citoyens de demain.

L'Agriculture de Conservation des Sols (ACS) est un système de production agro-écologique qui s'inspire de la nature, en plaçant le sol au cœur du système, pour produire efficacement et durablement.