DÉPUTÉ
EN ACTION
DANS LE GRAND OUEST
CRAON : CÉRÉMONIE ANNIVERSAIRE DES JUMELAGES

A l'occasion de la cérémonie anniversaire des jumelages de la ville de Craon avec ses partenaires européens, retrouvez ci-dessous mon discours devant les représentants de cette magnifique initiative.

Monsieur le maire de Craon,
Messieurs les maires d’Okehampton, de Buchenberg, d’Iszkaszentgyörgy,
Mesdames, messieurs les présidents et militants des comités de jumelage de vos villes respectives,
Mesdames, Messieurs, chers Amis,

Je suis heureux de vous saluer à l’occasion de cette émouvante cérémonie anniversaire des jumelages que vous avez fondés et animez avec ferveur. C’est un honneur de prendre la parole devant vous ce matin. Le député européen que je suis y est particulièrement sensible et vous en remercie car les jumelages sont le ciment de la construction européenne. En cet instant, j’ai évidemment une pensée particulière pour nos amis d’Okehampton dont le gouvernement est accaparé par la négociation du Brexit. « L’Angleterre toujours sera sœur de la France », je partage cette proclamation de Victor Hugo et forme le souhait qu’au-delà de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, nous gardions des relations confiantes et fraternelles.

A la vérité, le vote britannique du 23 juin 2016 interpelle tous les Européens. Dans le débat public, en période de crises et de doutes, l’Union est aisément accusée de tous les maux. Face aux défis de la mondialisation, migrations massives, attentats terroristes, cyberattaques, suréquipement militaire des pays continents (Chine, Russie, Etats-Unis, Inde), optimisations et paradis fiscaux, face à ces défis qui affectent notre avenir, nos chefs d’Etat ou de gouvernement tentent vainement de prolonger l’illusion qu’ils détiennent encore toutes leurs prérogatives de souveraineté au risque de donner en spectacle leur impuissance. Laissant ainsi libre cours au populisme et à l’euroscepticisme. Le problème de l’Europe, est qu’elle ne parle pas aux citoyens européens et qu’elle apparaît comme une addition d’égoïsmes nationaux. Chacun ressent que l’Union est à la croisée des chemins. Nous avons besoin d’une Europe qui nous protège. D’une Europe qui assure le plein emploi et veille à notre sécurité. D’une Europe qui nous permette de reprendre notre destin en main, d’une Europe solidaire et généreuse, d’une Europe respectueuse de sa charte des Droits Fondamentaux. Britanniques, Allemands, Hongrois, Français, nous sommes héritiers de la Grèce antique qui nous a légué la démocratie, héritiers de l’humanisme chrétien, héritiers du siècle des Lumières. Nous sommes attachés au respect de la personne, au respect des libertés publiques, nous croyons aux bienfaits de l’économie sociale de marché.

Mais l’Europe ne peut se résigner à n’être qu’un espace de marché et de libre circulation. L’heure est venue de consolider la gouvernance de la zone euro, de faire converger nos législations fiscales et sociales, d’encourager nos jeunes à se déplacer au sein de l’Union grâce aux bourses Erasmus, les apprentis au même titre que les étudiants. Le projet européen est à refonder politiquement et démocratiquement. C’est en cela que les citoyens doivent prendre part au débat. C’est dire le rôle essentiel des jumelages. Rien ne peut remplacer la richesse des liens directs entre les citoyens des villes, des échanges entre élèves, entre membres des associations.

Dans les contextes de crises, chômage, accueil des réfugiés, attentats liés au radicalisme musulman, la tentation peut être forte de se replier sur soi, de rétablir les frontières, de revenir au nationalisme. L’Histoire nous a enseigné les dérives tragiques de telles options. C’est pour établir durablement la paix sur notre continent, au lendemain de deux guerres mondiales si meurtrières, que les Pères de l’Europe se sont engagés avec tant de lucidité et de courage. Soyons dignes de l’œuvre qu’ils ont accomplie. Chacun de nos pays restera souverain à condition de partager et d’exercer ensemble certaines de ses prérogatives.
Nous pourrons tous affirmer que nous avons notre pays comme patrie, l’Europe comme frontière et le monde pour horizon. Votre rassemblement délivre un formidable message d’optimisme et de confiance, dans la joie et l’amitié.

Vive la Hongrie,
Vive l’Allemagne,
Vive le Royaume-Uni,
Vive la France, Vive l’Europe