DÉPUTÉ
EN ACTION
DANS LE GRAND OUEST
© Ouest-France
CHÂTEAU-GONTIER, AZÉ ET SAINT-FORT: UN MOMENT HISTORIQUE

Coup de théâtre. En juin, Saint-Fort s’était retirée du processus engagé depuis le début de l’année. Le conseil municipal a pourtant décidé lundi d’adhérer au projet de commune nouvelle. Le conseil municipal a décidé lundi soir en réunion plénière de rejoindre le projet de commune nouvelle avec Azé et Château-Gontier Bazouges.

Pourtant, en juin, la commune s’était retirée du processus engagé depuis le début de l’année avec Azé et Château-Gontier Bazouges. Mais elle n’a pas arrêté sa réflexion pour autant. « Nous avons retravaillé une partie de l’été et depuis septembre sur l’avenir de Saint-Fort, annonce Gérard Prioux. On a mal perçu, à tort, les réunions de travail. Notre inquiétude était d’aller vers une fusion, de perdre notre identité », poursuit le maire.
Mais Saint-Fort (comme Azé et Château-Gontier) restera une commune déléguée : « On garde une identité au sein de la commune nouvelle. À partir de là, on s’est demandé quel avenir pour notre commune ? On a donc décidé de s’inscrire dans le projet pour construire une agglomération forte pour avoir un territoire dynamique, explique Gérard Prioux.

L’intérêt général
L’édile reconnaît « être attaché à sa fonction de maire ». Mais « il faut voir au-delà, prendre du recul par rapport à sa position d’homme. On travaille pour l’intérêt général, pour l’avenir de nos enfants et de notre territoire. » Pour le conseil municipal, Saint-Fort « a beaucoup de choses à apporter à la commune nouvelle. Nous serons plus forts en nous fédérant. On ne veut pas rester à la porte. »
Avec l’arrivée de Saint-Fort, la commune nouvelle comptera environ 17 200 habitants. Les tarifs de la cantine et du centre de loisirs, par exemple, seront harmonisés. « Il faut travailler à bon escient. On va porter la charte de la commune nouvelle et travailler à l’unisson. Je suis très fier et content. »

Pour Jean Arthuis, député européen et ancien maire, « c’est un moment historique pour l’agglomération. Je suis heureux parce que les habitants des quatre agglomérations vont être désormais rassemblés dans une commune nouvelle. Je salue le courage et la lucidité des élus. Et je les félicite pour leur action dans l’intérêt de toute la population et du territoire. »

Gérard Prioux sera jeudi 4 octobre à la réunion publique sur le projet de commune nouvelle organisée à 20 h, salle des Azélines à Azé. Une réunion publique pour les Saint-Fortais est prévue lundi 8 octobre à 20 h à l’espace Jacques-Brel.

Propos recueillis par Tatiana Guesdon, pour Ouest-France Mayenne