PRESSE
© Ouest France
L'EUROPE ET L'ÉDUCATION : UN SUJET À DÉVELOPPER

Jean Arthuis, député européen, a rencontré les élèves et rappeler notamment les dispositifs donnant un coup de pouce pour étudier dans d'autres pays d'Europe.

Vendredi, la Maison de l'Europe du Morbihan organisait une rencontre avec Jean Arthuis, député européen, au lycée public Brocéliande. La question de l'éducation en Europe était au programme.

Maëlle, Maud et Zoé, élèves, sont venues au rendez-vous. « Je me sens concernée par ce sujet, je suis en terminale et l'an prochain je souhaite étudier en sciences politiques, explique Maëlle. Ce rendez-vous contribue à développer mes connaissances sur l'Europe. »

La première partie de cette rencontre a été consacrée à la présentation faite par Anne-Marie Le Gallo-Piteau, du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC) et de la Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF), ainsi que les différents systèmes éducatifs en Europe.

« Contrairement à ce qui est souvent dit, notre système français de formation professionnelle est très bien développé avec quelque 850 différents diplômes du CAP au BTS, soulignait-elle. De plus, notre formation continue permet à toute personne de changer de métier, et nous ne pouvons pas dire autant de l'Allemagne. »

Étudier à l'étranger

Ensuite, Jean Arthuis a rappelé la réussite du programme Erasmus qui a permis, en 30 ans d'existence, à plus de 5 millions de jeunes de partir en échange à l'étranger. Il a aussi parlé des accords de Bologne, signés en 1999 entre les ministres européens de l'Éducation, afin d'harmoniser l'enseignement supérieur européen.

Ces accords renforcent la mobilité des étudiantes et des chercheurs, augmentent l'attractivité des études en Europe et facilitent la reconnaissance des diplômes.

À présent, la volonté est d'ouvrir cette possibilité de la mobilité aussi aux élèves des filières professionnelles. « La Commission européenne a intégré dans le budget, dès 2018, 400 millions d'euros pour que les apprentis puissent réaliser des véritables stages dans les entreprises européennes », a annoncé le député.

Pour les lycéennes ce rendez-vous a apporté « un regard contradictoire sur le sujet. »

L'Union européenne n'a pas de compétences directes dans le domaine de l'Éducation nationale de chaque pays, voire des régions. Toutefois des accords existent pour que les élèves et les enseignants puissent travailler ensemble et construire l'avenir de l'Europe.

Les élèves du lycée Brocéliande ont participé à la rencontre organisée, vendredi, par la Maison de l'Europe du Morbihan sur le thème l'éducation et l'Europe.