DÉPUTÉ
EN ACTION
AU CENTRE
© Libre de droit
"IMPOSITION À LA SOURCE : CETTE TENTATIVE DE RÉFORME FAIT PARTIE DES GESTICULATIONS HABITUELLES"

Invité sur le plateau de la matinale de LCI, Jean Arthuis, député européen a exprimé son opinion à la suite de la proposition du Premier Ministre, Manuel Valls de prélever l'impôt sur le revenu à la source.

"Le décision de prélever les Français à la source s'apparente aujourd'hui plus à un serpent de mer qu'à une véritable réforme. Cette annonce du Premier ministre a toute l'allure d'une réforme mais dans le fond, elle participe aux pratiques habituelles de gesticulation politique que je dénonce.
Pour revoir le système de l'imposition en France, il faut remettre en cause les deux grands principes de l'impôt sur le revenu : la progressivité et le caractère global et familial. L'instauration d'une imposition à la source est également mise à mal par l'arsenal d'exonérations, de niches fiscales et de crédits d'impôts qui complexifient son calcul. Au surplus, le système actuel de télé-déclaration a fait ses preuves. Il a simplifié et rendu très accessible le calcul de l'impôt sur le revenu.


L'objectif caché de cette communication effectuée lors du congrès du Parti socialiste, est une concession à l'ultragauche. Dans un climat troublé au sein de la majorité présidentielle, Manuel Valls pourrait concéder aux "frondeurs" de rendre progressive la CSG et de la fusionner avec l'impôt sur le revenu. J'estime que cette question n'est pas une priorité. tout d'abord, nous devons nous atteler à faire la chasse aux niches fiscales et aux abattements en tout genre qui font la rente des conseillers en optimisation fiscale. Simultanément, les vraies réformes à  réaliser d'urgence concernent la compétitivité de notre pays et la création d'emploi : Réforme des 35h, TVA sociale et allègement de la fiscalité des entreprises, simplification du droit du travail et notamment celui qui encadre les apprentis."