DÉPUTÉ
EN ACTION
AU PARLEMENT EUROPÉEN
INITIATIVE EMPLOI DES JEUNES : MON INTERVENTION EN SESSION PLÉNIÈRE

"Pouvons-nous plus longtemps proclamer que l’Union européenne prépare notre avenir et laisser tant de jeunes au chômage ? C’est un scandale qui met en cause nos politiques publiques. En moyenne, en Europe, un jeune sur quatre vit cette galère. Dans certains pays, c’est un jeune sur deux. Conscients de la gravité de la situation, nos chefs d’État ou de gouvernement, ont lancé fin 2013 le programme « Youth Employment Initiative », laissant aux États membres la responsabilité de choisir les actions qui leur paraissent les plus appropriées.De réels progrès ont ainsi été accomplis, mais leur évaluation s’avère délicate. Dans de nombreux cas, il s’agit de parer au plus pressé, selon l’urgence des situations locales.

Nous avons besoin de mesures structurelles et nous devons faire de la formation professionnelle une priorité en nous inspirant des bonnes pratiques. Nous pouvons prendre exemple sur l’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark et l’Autriche qui ont une forte tradition de l’apprentissage, pays où le chômage des jeunes est très faible. Je plaide donc, dans la perspective du prochain CFP, en faveur d’un programme « apprentissage et formation professionnelle », financé par le fonds de cohésion pour permettre aux pays dont les systèmes éducatifs appellent un renforcement, de pouvoir se mettre à niveau. Au plan de l’organisation, dans cette logique, il serait opportun de créer une  « Mission apprentissage-formation professionnelle » au sein des services de la Commission (DG EMPL, DG EAC et DG REGI). Et pour parfaire notre dispositif, donner les moyens aux jeunes d’accomplir une mobilité grâce à Erasmus Pro."

 

Strasbourg, le 17 janvier 2018 - Intervention en session plénière